Главная / Иностранные языки / Статья на тему "Французская живопись"

Статья на тему "Французская живопись"

La Peinture

« La peinture est une poésie

qui se voit au lieu de se sentir»

Léonard de Vinci

Richesse de la peinture (XVI-XIXs.)

Classicisme est une doctrine des artistes qui à partir de XVI siècle ont trouvé dans L’Antiquité gréco-romaine leurs sourses d’inspiration et leurs exemples. Les traits principaux de peinture classique se fixent dès la première moitié du XVII-e siècle avec l'œuvre de G. de la Tour, de Philippe de Champaigne, de Claude Lorrain

(«Port au soleil couchant»).

La doctrine classique priviligie l'idée, la fidélité au récit de la clarté du message. Pour les classiques la peinture est aussi grande que la poésie. Le pinceau comme la plume était au service d'une idée. Une œuvre devait persuader. Son sujet et sa composition devaient être clairs, ils étaient plus importants que les couleurs qui parlaient au sens et non à l'esprit.

Un tableau, selon les classiques est un poème muet où l'unité de lieu, de temps et d'action doit être respectée.

hello_html_5005c732.jpghello_html_m4649a22c.jpg

Nicolas Poussin Tanererdeet Herminie

Nicolas Poussin (1594-1665) est le fondateur de ce courant. Il a travaillé à Rouen, puis à Paris, mais il a passé la plus grande partie de sa vie à Rome où il s'est inspiré de la peinture italienne. Mais son art demeurait, en fait, très personnel.

Selon Pouasin, le but principal de l'art est la représentation de la générosité, de l'héroïsme et de la beauté, incarnés dans des formes idéales que le peintre ne peut arriver à traduire qu'en étudiant le patrimoine des Anciens. Poussin concentre toute son attention sur l'homme qui possède la raison, la volonté et la beauté intérieure. Dans la collection de Louis XIV il y avait 31 toiles de ce peintre. Depuis des siècles cette collection a beaucoup grandi.

Un des plus connus est son tableau «L'inspiration du poète». L'Ermitage possède une nombreuse collection d'œuvres de ce peintre à sujets bibliques, mythologiques ou littéraires, («Paysage avec Polysphène»),

(«Tanererde et Herminie»).

Un nouveau chapitre de l'histoire de la France s'ouvre en 1789, lorsque sous la poussée révolutionnaire du peuple, s'est effondrée la monarchie des Bourbons. Le courant artistique qui a exprimé les aspirations révolutionnaires des couches progressistes de la société française a été le néo-classicisme.


hello_html_m74525f4.jpghello_html_62e8c8c1.jpg

Jacques- Louis David Marat assassiné

Le chef de cette école est Jacques- Louis David (1748-1825). Au Louvre il y a beaucoup de ses tableaux dont: «Le serment des Horaces», «Le sacre de Napoléon I», «L'autoportrait». L'Ermitage ne possède aucune œuvre de David de la période révolutionnaire. Ce mouvement dans la peinture était appelé à enseigner aux hommes le sentiment du devoir et la vertu civique. L'image d'un héros préfèrent la mort à la perte de la liberté, correspondait parfaitement aux aspirations de l'époque.

A l'Ermitage se trouve le tableau de la dernière période de David, «Sapho, Phaon et l'Amour», qui prouve assez qu'à l'époque de l'Empire il n'était resté dans son œuvre de trace des aspirations révolutionnaires de l'ancien membre de la Convention qui avait peint la toile de «Marat assassiné».

Le romantisme

La fin du XVIII-e siècle et le début du XIX-e siècle amènent un profond bouleversement de la société occidentale. Dans le domaine artistique le goût, de l'ordre, de l'harmonie et de la raison qui caractérise l'art classique, fait peu à peu place à la spontanéité, l'imagination, la primauté des sentiments. L'art romantique priviligie le mouvement, la couleur: un tableau romantique doit provoquer une réaction intérieure du spectateur, doit susciter des sentiments. L'artiste romantique donne libre cours à sa sensibilité, à son inspiration, il veut exprimer ses propres sentiments en face d'un personnage, à l'égard d'un événement.

hello_html_m39de4707.jpghello_html_405dc514.jpg

Eugène Delacroix La liberté guidant le peuple

Eugène Delacroix (1798-1863) était le chef du romantisme français. Il est l'auteur de grande peinture murale à Paris, de plusieure tableaux qui l'ont rendu célèbre. Il est représenté à l'Ermitage par deux tableaux de sa dernière période; «la Chasse aux lions au Maroc», «Marocain sellant son cheval». Les œuvres de Delacroix toutes resplendissantes de couleurs aux fraîches nuances sont pénétrées du souffle brûlant de la vie, du sentiment de la grandeur de la nature, de la puissance de l'homme et des animaux.

Au Louvre sont exposées ses célèbres toiles «Scène des massacres de Scio» et «La liberté guidant le peuple».

Le réalisme du XIX siècle

Après 1830 le mouvement réaliste commence à se faire jour dans la peinture française. Les avant-coureurs en ont été les paysagistes appartenant à l'école Barbizon. C'était un groupe de peintres séjournant souvent au village de Barbizon près de Paris, où ils peignaient la nature de leur pays avec une grande vérité.

hello_html_m3753d756.jpg
hello_html_m26961ba4.jpg

Théodore Rousseau Les chênes d’Apremont HJKKKYUK

Le chef de cette école était Théodore Rousseau (1812-1867) qui déjà dans une des ses premières œuvres, «Vue aux environs de Grauville» a démontré que la nature modeste de la Normandie, pauvre et monotone, peut toutefois devenir une source d'inspiration remarquable.

hello_html_m7080e19e.jpghello_html_m3456a10b.jpg

Camille Corot Ville d’Avray

Camille Corot (1796-1875) a joué un grand rôle dans l'histoire du paysage français. Sa profondeur et délicate pénétration de la nature l'apparentait aux peintres de l'école de Barbizon, mais Corot n'aspirait pas à rendre avec une exactitude scrupuleuse la nature qui lui servait de modèle. Ses paysages infiniment poétiques sont le reflet des sentiments du peintre lui-même. Selon Corot, quand on est réellement ému, la sincérité des émotions ressenties se communique aux autres.

Au Louvre il y a 134 tableaux de Camille Corot, évoquant les aspects les plus divers de son inspiration (paysage de France et d'Italie, «Souvenirs», figures) et les étapes de sa carrière.

L'art réaliste après 1850

hello_html_m2a9b03cc.jpghello_html_2c0506ee.jpg

Jean-François Millet L'Angelus

L'œuvre des plus grands représentants de l'école réaliste —Jean-François Millet (1814-1875) et Gustave Courbet (1819-1877) se développe sous l'influence de la révolution de 1848.

hello_html_m69bb24e9.jpghello_html_5338daf0.jpg

Gustave Courbet Le château de Blonay

Millet a été le premier parmi les peintres à interpréter avec une force et une vérité peu communes pour son époque la vie des villages de France. Le Louvre possède «Les glaneuses» de Jean-François Millet. Chef du mouvement réaliste dans là peinture Courbet prend une part active à la Commune dé Paris dont il est membre et défend les droits de l'artiste à représenter la vie de son temps dans toute sa diversité avec un défi à l'art officiel. «Les Casseurs de pierres», «L'Enterrement à ornans».

Impressionnisme


A la fin du XIX-ième siècle des peintres réalistes, les impressionnistes, ont provoqué en France une véritable révolution artistique. En 1863 Edouard Manet a exposé «Le Déjeuner sur l'herbe». On savait que la toile, écartée du Salon d'Automne par le jury, était exposée au Salon des Refusés et a provoqué un scandale: la femme nue, grandeur nature, n'a-t-elle pas l'imprudence de regarder le spectateur dans les yeux? Face aux critiques, se constitue autour de Manet une sorte de ligue composée notamment des Naturalistes et de ceux qu'on appellera plus tard les Impressionnistes.

Ces peintres tenaient de Courbet, le grand peintre, le goût de la vie quotidienne. Abandonnant les sujets historiques ou religieux, l'évasion romantique dans la paix de la campagne, refusant d'introduire des anecdotes mythologiques au sein de leurs paysages dans le seul but d'ennoblir le sujet, ils aimaient la vie actuelle et même la civilisation moderne. Ainsi, Claude Monet a peint «la Gare Saint-Lazare», Auguste Renoir — «Boulevard de Paris», Edouard Manet — «Canotage à Argenteuil».

Ces peintres peignaient leurs tableaux dehors, d'après nature, en «plein air», délaissant les ateliers sombres, où le contact avec la nature n'existe pas. Ils ont découvert toute une nouvelle technique des couleurs qui leur permettaient d'exprimer admirablement les jeux de la lumière sur les arbres, la mer, les maisons, les visages et les corps humains, les fleurs, les objets familiers. Ils exprimaient la joie de vivre parmi tant de beauté, le plaisir de ce qui se passe et recommence, la fête des sens, du cœur et de l'âme, les instants de vie, les fragments d'éternité.

La première exposition de ces peintres a eu lieu à Paris dans un appartement privé en 1874. Claude Monet y a envoyé un paysage qu'il a nommé «Impression: Soleil levant». Ce tableau a donné le nom à cette école picturale: un critique parisien s'est moqué dans un article de l'exposition de ces «impressionnistes». On ne les a pas appelés autrement depuis. Ce nom d'abord ironique est devenu bientôt glorieux. Les représentants les plus célèbres de l'impressionnisme sont: Edouard Manet, Claude Monet et d’autres.

hello_html_4adf838c.jpghello_html_16cfe852.jpg

Edouard Manet La musique aux Tuileries


Edouard Manet (1832-1883). D'abord réaliste, Manet est un des initiateurs de l'impressionnisme. Il a exercé une grande influence sur la formation des jeunes peintres. Son orientation vers la peinture en plein air a suggéré leurs principes aux impressionnistes. Les toiles les plus connues d'Edouard Manet sont: «la Déjeuner sur l'herbe», «Olympia», «le Déjeuner à l'atelier», «le Balcon», «le Petit joueur de fifre», «La musique aux Tuileries», «Mallarmé».

Les maîtres purs de l'impressionnisme sont Claude Monet, Alfred Sisley et Camille Pissaro. On les appelle aussi «les peintres de l'instable». Ils tâchaient d'immobiliser le mouvement, la seconde, fixer le provisoire. Leur paysage est comme un portrait, il montre l'état d'esprit de la nature.



hello_html_m451f3c6c.jpghello_html_62eaeee2.jpghello_html_5b1c8fb8.jpg

Claude Monet la Cathédrale de Rouen Femmes au jardin


Claude Monet (1840-1926) est le chef des impressionnistes. Il est le peintre du soleil, des champs, des reflets de l'eau. Il peint la mer normande et ses brouillards, les paysages de Paris, la cathédrale de Rouen. Il peint cent images de la même eau, cent images des mêmes arbres, le soleil à son lever et à son coucher pour montrer un objet en ses multiples transformations, un objet qui est toujours en changement. Ses tableaux les plus connus sont: «Impression: Soleil levant». «Terrasse au bord de la mer près du Havre», «Femmes au jardin», «la Gare Saint-Lazare», «la Cathédrale de Rouen» (plusieurs variantes).

hello_html_m338b8b5d.jpghello_html_m1cb98b09.jpg

Alfred Sisley Louveciennes en hiver

Alfred Sisley (1839-1899) est un des paysagistes les plus remarquables de l'école impressionniste. Ses paysages sont pleins de douceur, de lyrisme et de lumière. Il utilise des couleurs claires et la touche divisée pour représenter les aspects changeants de l'eau et des reflets du soleil à des moments différents de l'année. Ses toiles les plus connues sont: « Louveciennes en hiver», «Louveciennes en automne», « le Canal Saint-Martin» et d'autres.

hello_html_741efa1a.jpghello_html_mbddee37.jpg

Camille Pissaro Printemps, pruniers en fleurs, Pontoise

Camille Pissaro (1830-1903) est le peintre des paysages généralement urbains. Ses tableaux les plus célèbres sont: la série «le Quais de la Seines, «le Vues de Paris», les «Marchés à Rouen».

Edgar Degas, Paul Cézanne et Auguste Renoir ont subi l'influence de l'impressionnisme, mais ils ne se sont pas soumis strictement aux règles impressionnistes.

Dans les sujets de Degas et de Renoir les paysages sont rares; au lieu du plein air ils préfèrent le travail dans la lumière intérieure. L'essentiel chez eux est la personne humaine. Cézanne est proche du mouvement impressionniste par le goût qu'il a pour le paysage et pour la liberté qu'il y trouve, mais il refuse le provisoire et l'instable. On appelle ces peintres «les peintres du permanent».

hello_html_m2cda269e.jpghello_html_m58526c4c.jpghello_html_m79cd58f4.jpg

Edgar Degas les Danseuses l'Orchestre de l'Opéra

Edgar Degas (1834-1917) est peintre, graveur, sculpteur. Il peint les danseuses, les courses, les spectacles de la vie. Ses tableaux les plus célèbres sont: la série «les Danseuses», « l'Absinthe», «le Foyer de danse», «l'Orchestre de l'Opéra».

hello_html_m46af6311.jpghello_html_m7436dce4.jpg

Augustv Renoir Bal du moulin de la Galette

Augustv Renoir (1841-1919) est le peintre de la joie de vivre. Il est peut-être, le seul grand peintre qui n'ait jamais peint un tableau triste. Il attache une grande importance au mariage des couleurs. Parmi les impressionnistes, Renoir est considéré comme le plus remarquable peintre de figures. Ses toiles les plus célèbres sont: «Femme à l'éventail», «le Moulin de la Galette», « M-me Charpentier et ses enfants», « le Déjeuner des canotiers», «Sur la terrasse».

hello_html_302eb98e.jpghello_html_1e78511e.jpg

Paul Césanne les Joueurs de cartes

Paul Césanne (1839-1906) attache une grande importance au volume et aux dimensions des objets représentés. Il a ouvert une nouvelle ère de la peinture, celle du cubisme. Ses toiles les plus célèbres sont: «la Moderne Olympia», «les Joueurs de cartes», «les Grandes Baigneuses», «Le Mardi Gras».

La peinture française moderne (XX-e siècle)

On peut dire sans exagération que, depuis vingt ans plus encore qu'avant la guerre, Paris est la véritable métropole de l'art moderne. Ce que l'on est convenu d'appeler l'«Ecole de Paris» continue à rassembler un grand nombre d'artistes étrangers venus se fixer dans la capitale, où s'affrontent l'art figuratif et l'art abstrait.

Abstractionnisme. A partir de 1910, l'art dit «abstrait» a été pratiqué en Europe, puis dans le monde entier. Les peintres abstractionnistes attribuent un pouvoir émotif suffisant aux assemblages de lignes, de volumes, de couleurs, sans faire attention à leur ressemblance à la réalité.

Cubisme. Au commencement du cubisme il y a d'une part, la découverte de la sculpture des Noirs, d'autre part, Paul Cézanne. Cézanne a posé en principe que tout dans la nature pouvait être représenté sous une forme géométrique (cylindrique, sphère etc.). Georges Braque a exposé en 1908 un paysage qui ressemblait à un entassement de petits cubes. De là est venu le nom de «cubisme». Les principaux peintres cubistes sont Picasso, Braque Léger, Delaunay, Léger.


hello_html_4d4adc56.jpghello_html_m4d637f.jpg

Pablo Picasso Tête de femme

Surréalisme. Le premier manifeste du surréalisme a été publié par le poète André Breton en 1924. Les peintres et les poètes surréalistes se consacrent à matérialiser le mystère de leur rêve, de leurs associations les plus irrationnelles. Ils attachent une grande importance aux effets du hasard. Ce courant a été considérablement influencé par: la philosophie de Hegel, la poésie de Guillaume Appolinaire, la psychiatrie de Sigmund Freud.



Ключевые слова: la peinture, classicisme, le romantisme, le réalisme, l’impressionnisme, l’abstractionnisme, le cubisme, le surréalisme.



Bibliographie:

Французский язык.//КСМО-2003

«Художественная галерея. Делакруа», № 25, 2005.

http:// На artcyclopedia.com

http:// jeanmillet.org

Эдуар Мане на сайте Импрессионизм.ру

Эдгар Дега. «Художественная галерея», 4/2004, DeAgostini.


Сост. Барская А. Л. Поль Сезанн: Альбом — 1975.

Материал из Википедии


Texte choisi et présenté par

E. Yudayeva

Stavropolsk. kr.



РЕЦЕНЗИЯ НА СТАТЬЮ ЮДАЕВОЙ Е.В. «ЖИВОПИСЬ»

Статья Юдаевой Елены Васильевны представляет собой подборку текстов о различных течениях в живописи, о художниках и их картинах. Материал представлен в хронологическом порядке: речь идет о французской живописи с 16-го по 20-й век.

Автор использовал материалы различных интернет-сайтов (список есть в конце статьи), а также художественные альбомы для иллюстрации материала.

Автор не сопровождает свою статью никаким объяснением. Возникает вопрос о целесообразности данного материала, который носит поверхностный, отрывочный характер, уровень языковой сложности примитивен для учителя, а для учащегося тексты не интересны по содержанию.


Статью не рекомендую








Статья на тему "Французская живопись"
  • Иностранные языки
Описание:

La Peinture

« La peinture est une poésie qui se voit au lieu de se sentir»

Léonard de Vinci

Richesse de la peinture (XVI-XIXs.)

Classicisme est une doctrine des artistes qui à partir de XVI siècle ont trouvé dans L’Antiquité gréco-romaine leurs sourses d’inspiration et leurs exemples.Les traits principaux de peinture classique se fixent dès la première moitié du XVII-e siècle avec l'œuvrede G. de la Tour, de Philippe de Champaigne, de Claude Lorrain

(«Port au soleil couchant»).

La doctrine classique priviligie l'idée, la fidélité au récit de la clarté du message. Pour les classiques la peinture est aussi grande que la poésie. Le pinceau comme la plume était au service d'une idée. Une œuvre devait persuader. Son sujet et sa composition devaient être clairs, ils étaient plus importants que les couleurs qui parlaient au sens et non à l'esprit.

Un tableau, selon les classiques est un poème muet où l'unité de lieu, de temps et d'action doit être respectée.

    

Nicolas Poussin                                               Tanererdeet Herminie

Nicolas Poussin (1594-1665) est le fondateur de ce courant. Il a travaillé à Rouen, puis à Paris, mais il a passé la plus grande partie de sa vie à Rome où il s'est inspiré de la peinture italienne. Mais son art demeurait, en fait, très personnel.

Selon Pouasin, le but principal de l'art est la représentation de la générosité, de l'héroïsme et de la beauté, incarnés dans des formes idéales que le peintre ne peut arriver à traduire qu'en étudiant le patrimoine des Anciens. Poussin concentre toute son attention sur l'homme qui possède la raison, la volonté et la beauté intérieure. Dans la collection de Louis XIV il y avait 31 toiles de ce peintre. Depuis des siècles cette collection a beaucoup grandi.

Un des plus connus est son tableau «L'inspiration du poète». L'Ermitage possède une nombreuse collection d'œuvres de ce peintre à sujets bibliques, mythologiques ou littéraires, («Paysage avec Polysphène»),

(«Tanererde et Herminie»).

Un nouveau chapitre de l'histoire de la France s'ouvre en 1789, lorsque sous la poussée révolutionnaire du peuple, s'est effondrée la monarchie des Bourbons. Le courant artistique qui a exprimé les aspirations révolutionnaires des couches progressistes de la société française a été le néo-classicisme.

 

                       

Jacques- Louis David                Marat assassiné

Le chef de cette école est Jacques- Louis David (1748-1825). Au Louvre il y a beaucoup de ses tableaux dont: «Le serment des Horaces», «Le sacre de Napoléon I», «L'autoportrait». L'Ermitage ne possède aucune œuvre de David de la période révolutionnaire. Ce mouvement dans la peinture était appelé à enseigner aux hommes le sentiment du devoir et la vertu civique. L'image d'un héros préfèrent la mort à la perte de la liberté, correspondait parfaitement aux aspirations de l'époque.

A l'Ermitage se trouve le tableau de la dernière période de David, «Sapho, Phaon et l'Amour», qui prouve assez qu'à l'époque de l'Empire il n'était resté dans son œuvre de trace des aspirations révolutionnaires de l'ancien membre de la Convention qui avait peint la toile de «Marat assassiné».

Le romantisme

La fin du XVIII-e siècle et le début du XIX-e siècle amènent un profond bouleversement de la société occidentale. Dans le domaine artistique le goût, de l'ordre, de l'harmonie et de la raison qui caractérise l'art classique, fait peu à peu place à la spontanéité, l'imagination, la primauté des sentiments. L'art romantique priviligie le mouvement, la couleur: un tableau romantique doit provoquer une réaction intérieure du spectateur, doit susciter des sentiments. L'artiste romantique donne libre cours à sa sensibilité, à son inspiration, il veut exprimer ses propres sentiments en face d'un personnage, à l'égard d'un événement.

 

Eugène Delacroix                                   La liberté guidant le peuple

Eugène Delacroix (1798-1863) était le chef du romantisme français. Il est l'auteur de grande peinture murale à Paris, de plusieure tableaux qui l'ont rendu célèbre. Il est représenté à l'Ermitage par deux tableaux de sa dernière période; «la Chasse aux lions au Maroc», «Marocain sellant son cheval». Les œuvres de Delacroix toutes resplendissantes de couleurs aux fraîches nuances sont pénétrées du souffle brûlant de la vie, du sentiment de la grandeur de la nature, de la puissance de l'homme et des animaux.

Au Louvre sont exposées ses célèbres toiles «Scène des massacres de Scio» et «La liberté guidant le peuple».

Le réalisme du XIX siècle

Après 1830 le mouvement réaliste commence à se faire jour dans la peinture française. Les avant-coureurs en ont été les paysagistes appartenant à l'école Barbizon. C'était un groupe de peintres séjournant souvent au village de Barbizon près de Paris, où ils peignaient la nature de leur pays avec une grande vérité.


Théodore Rousseau Les chênes d’Apremont HJKKKYUK

Le chef de cette école était Théodore Rousseau (1812-1867) qui déjà dans une des ses premières œuvres, «Vue aux environs de Grauville» a démontré que la nature modeste de la Normandie, pauvre et monotone, peut toutefois devenir une source d'inspiration remarquable.

        

Camille Corot                                               Ville d’Avray

Camille Corot (1796-1875) a joué un grand rôle dans l'histoire du paysage français. Sa profondeur et délicate pénétration de la nature l'apparentait aux peintres de l'école de Barbizon, mais Corot n'aspirait pas à rendre avec une exactitude scrupuleuse la nature qui lui servait de modèle. Ses paysages infiniment poétiques sont le reflet des sentiments du peintre lui-même. Selon Corot, quand on est réellement ému, la sincérité des émotions ressenties se communique aux autres.

Au Louvre il y a 134 tableaux de Camille Corot, évoquant les aspects les plus divers de son inspiration (paysage de France et d'Italie, «Souvenirs», figures) et les étapes de sa carrière.

L'art réaliste après 1850

                                        

Jean-François Millet                                                        L'Angelus

L'œuvre des plus grands représentants de l'école réaliste —Jean-François Millet (1814-1875) et Gustave Courbet (1819-1877) se développe sous l'influence de la révolution de 1848.

                    

Gustave Courbet                                   Le château de Blonay

Millet a été le premier parmi les peintres à interpréter avec une force et une vérité peu communes pour son époque la vie des villages de France. Le Louvre possède «Les glaneuses» de Jean-François Millet. Chef du mouvement réaliste dans là peinture Courbet prend une part active à la Commune dé Paris dont il est membre et défend les droits de l'artiste à représenter la vie de son temps dans toute sa diversité avec un défi à l'art officiel. «Les Casseurs de pierres», «L'Enterrement à ornans».

Impressionnisme

 

A la fin du XIX-ième siècle des peintres réalistes, les impressionnistes, ont provoqué en France une véritable révolution artistique. En 1863 Edouard Manet a exposé «Le Déjeuner sur l'herbe». On savait que la toile, écartée du Salon d'Automne par le jury, était exposée au Salon des Refusés et a provoqué un scandale: la femme nue, grandeur nature, n'a-t-elle pas l'imprudence de regarder le spectateur dans les yeux? Face aux critiques, se constitue autour de Manet une sorte de ligue composée notamment des Naturalistes et de ceux qu'on appellera plus tard les Impressionnistes.

Ces peintres tenaient de Courbet, le grand peintre, le goût de la vie quotidienne. Abandonnant les sujets historiques ou religieux, l'évasion romantique dans la paix de la campagne, refusant d'introduire des anecdotes mythologiques au sein de leurs paysages dans le seul but d'ennoblir le sujet, ils aimaient la vie actuelle et même la civilisation moderne. Ainsi, Claude Monet a peint «la Gare Saint-Lazare», Auguste Renoir — «Boulevard de Paris», Edouard Manet — «Canotage à Argenteuil».

Ces peintres peignaient leurs tableaux dehors, d'après nature, en «plein air», délaissant les ateliers sombres, où le contact avec la nature n'existe pas. Ils ont découvert toute une nouvelle technique des couleurs qui leur permettaient d'exprimer admirablement les jeux de la lumière sur les arbres, la mer, les maisons, les visages et les corps humains, les fleurs, les objets familiers. Ils exprimaient la joie de vivre parmi tant de beauté, le plaisir de ce qui se passe et recommence, la fête des sens, du cœur et de l'âme, les instants de vie, les fragments d'éternité.

La première exposition de ces peintres a eu lieu à Paris dans un appartement privé en 1874. Claude Monet y a envoyé un paysage qu'il a nommé «Impression: Soleil levant». Ce tableau a donné le nom à cette école picturale: un critique parisien s'est moqué dans un article de l'exposition de ces «impressionnistes». On ne les a pas appelés autrement depuis. Ce nom d'abord ironique est devenu bientôt glorieux. Les représentants les plus célèbres de l'impressionnisme sont: Edouard Manet, Claude Monet et d’autres.

        

Edouard Manet                                                            La musique aux Tuileries

 

Edouard Manet (1832-1883). D'abord réaliste, Manet est un des initiateurs de l'impressionnisme. Il a exercé une grande influence sur la formation des jeunes peintres. Son orientation vers la peinture en plein air a suggéré leurs principes aux impressionnistes. Les toiles les plus connues d'Edouard Manet sont: «la Déjeuner sur l'herbe», «Olympia», «le Déjeuner à l'atelier», «le Balcon», «le Petit joueur de fifre», «La musique aux Tuileries», «Mallarmé».

Les maîtres purs de l'impressionnisme sont Claude Monet, Alfred Sisley et Camille Pissaro. On les appelle aussi «les peintres de l'instable». Ils tâchaient d'immobiliser le mouvement, la seconde, fixer le provisoire. Leur paysage est comme un portrait, il montre l'état d'esprit de la nature.

 

 

                                                                     

Claude Monet                              la Cathédrale de Rouen                                 Femmes au jardin

 

Claude Monet (1840-1926) est le chef des impressionnistes. Il est le peintre du soleil, des champs, des reflets de l'eau. Il peint la mer normande et ses brouillards, les paysages de Paris, la cathédrale de Rouen. Il peint cent images de la même eau, cent images des mêmes arbres, le soleil à son lever et à son coucher pour montrer un objet en ses multiples transformations, un objet qui est toujours en changement. Ses tableaux les plus connus sont: «Impression: Soleil levant». «Terrasse au bord de la mer près du Havre», «Femmes au jardin», «la Gare Saint-Lazare», «la Cathédrale de Rouen» (plusieurs variantes).

              

Alfred Sisley                          Louveciennes en hiver

Alfred Sisley (1839-1899) est un des paysagistes les plus remarquables de l'école impressionniste. Ses paysages sont pleins de douceur, de lyrisme et de lumière. Il utilise des couleurs claires et la touche divisée pour représenter les aspects changeants de l'eau et des reflets du soleil à des moments différents de l'année. Ses toiles les plus connues sont: « Louveciennes en hiver», «Louveciennes en automne», « le Canal Saint-Martin» et d'autres.

                     

Camille Pissaro                                          Printemps, pruniers en fleurs, Pontoise

Camille Pissaro (1830-1903) est le peintre des paysages généralement urbains. Ses tableaux les plus célèbres sont: la série «le Quais de la Seines, «le Vues de Paris», les «Marchés à Rouen».

Edgar Degas, Paul Cézanne et Auguste Renoir ont subi l'influence de l'impressionnisme, mais ils ne se sont pas soumis strictement aux règles impressionnistes.

Dans les sujets de Degas et de Renoir les paysages sont rares; au lieu du plein air ils préfèrent le travail dans la lumière intérieure. L'essentiel chez eux est la personne humaine. Cézanne est proche du mouvement impressionniste par le goût qu'il a pour le paysage et pour la liberté qu'il y trouve, mais il refuse le provisoire et l'instable. On appelle ces peintres «les peintres du permanent».

            

Edgar Degas                                   les Danseuses                                  l'Orchestre de l'Opéra

Edgar Degas (1834-1917) est peintre, graveur, sculpteur. Il peint les danseuses, les courses, les spectacles de la vie. Ses tableaux les plus célèbres sont: la série «les Danseuses», « l'Absinthe», «le Foyer de danse», «l'Orchestre de l'Opéra».

                              

Augustv Renoir                                                Bal du moulin de la Galette

Augustv Renoir (1841-1919) est le peintre de la joie de vivre. Il est peut-être, le seul grand peintre qui n'ait jamais peint un tableau triste. Il attache une grande importance au mariage des couleurs. Parmi les impressionnistes, Renoir est considéré comme le plus remarquable peintre de figures. Ses toiles les plus célèbres sont: «Femme à l'éventail», «le Moulin de la Galette», « M-me Charpentier et ses enfants», « le Déjeuner des canotiers», «Sur la terrasse».

Paul Césanne les Joueurs de cartes

Paul Césanne (1839-1906) attache une grande importance auvolume et aux dimensions des objets représentés. Il a ouvert une nouvelle ère de la peinture, celle du cubisme. Ses toiles les plus célèbres sont:«la Moderne Olympia», «les Joueurs de cartes», «les GrandesBaigneuses», «Le Mardi Gras».

La peinture française moderne (XX-e siècle)

On peut dire sans exagération que, depuis vingt ans plus encore qu'avant la guerre, Paris est la véritable métropole de l'art moderne. Ce que l'on est convenu d'appeler l'«Ecole de Paris» continue à rassembler un grand nombre d'artistes étrangers venus se fixer dans la capitale, où s'affrontent l'art figuratif et l'art abstrait.

Abstractionnisme. A partir de 1910, l'art dit «abstrait» a été pratiqué en Europe, puis dans le monde entier. Les peintres abstractionnistes attribuent un pouvoir émotif suffisant aux assemblages de lignes, de volumes, de couleurs, sans faire attention à leur ressemblance à la réalité.

Cubisme. Au commencement du cubisme il y a d'une part, la découverte de la sculpture des Noirs, d'autre part, Paul Cézanne. Cézanne a posé en principe que tout dans la nature pouvait être représenté sous une forme géométrique (cylindrique, sphère etc.). Georges Braque a exposé en 1908 un paysage qui ressemblait à un entassement de petits cubes. De là est venu le nom de «cubisme». Les principaux peintres cubistes sont Picasso, Braque Léger, Delaunay, Léger.

 

                           

Pablo Picasso                                                                              Tête de femme

Surréalisme. Le premier manifeste du surréalisme a été publié par le poète André Breton en 1924. Les peintres et les poètes surréalistes se consacrent à matérialiser le mystère de leur rêve, de leurs associations les plus irrationnelles. Ils attachent une grande importance aux effets du hasard. Ce courant a été considérablement influencé par: la philosophie de Hegel, la poésie de Guillaume Appolinaire, la psychiatrie de Sigmund Freud.

 

Ключевыеслова: la peinture, classicisme, le romantisme, le réalisme, l’impressionnisme, l’abstractionnisme, le cubisme, le surréalisme.

 

 

Bibliographie:

Французский язык.//КСМО-2003

«Художественная галерея. Делакруа», № 25, 2005.

http:// На artcyclopedia.com

http:// jeanmillet.org

Эдуар Мане на сайте Импрессионизм.ру

Эдгар Дега. «Художественная галерея», 4/2004, DeAgostini.

 

Сост. Барская А. Л. Поль Сезанн: Альбом — 1975.

МатериализВикипедии

Автор Юдаева Елена Васильевна
Дата добавления 05.01.2015
Раздел Иностранные языки
Подраздел
Просмотров 514
Номер материала 35725
Скачать свидетельство о публикации

Оставьте свой комментарий:

Введите символы, которые изображены на картинке:

Получить новый код
* Обязательные для заполнения.


Комментарии:

↓ Показать еще коментарии ↓